Menu

Kalaw est une petite ville distante d’une soixantaine de kilomètres du lac Inle, c’est le point de départ de randonnées à travers les collines environnantes à la découverte des communautés encore préservées du Myanmar

Le trek peut se faire en 2 ou 3 jours et c’est probablement le plus connu du pays.
 
Kalaw nous voici! 
Nous arrivons à Kalaw en milieu de nuit, vers 4 heure. Difficile à cette heure là de trouver un hôtel ouvert... et qui offre un prix raisonnable. Surtout que nous ne comptons pas prendre de nuit supplémentaires, nous partons qqs heures plus tard pour le trek vers Inle. Finalement, pour 14$, nous trouvons un hôtel qui accepte de nous héberger pour le restant de la nuit. 
 
Ce qui surprend en arrivant à Kalaw, c’est la fraîcheur de la nuit. En venant de Kyaikto et de son Rocher d'Or la difference de température est saisissante! Prévoyez une petite laine pour la sortie du bus! 
 
Le lendemain, ah non en fait, quelques heures plus tard, frais comme des gardons, hum hum après avoir avalé un bon petit-déj, nous partons directement vers l’agence Sam's family. Nous n’avons pas réservé le trek avec eux mais nous avions entendu beaucoup de bien. 
 
Une fois passé les portes de l’agence, il y a un brouhaha de randonneurs prêts au départ et un amoncellement de sac à dos. Nous nous approchons d’une dame qui a l’air de prendre les inscriptions et nous lui demandons s’il est possible de partir ce matin même vers Inle. Après quelques minutes, elle nous confirme qu’elle a trouvé un groupe de 4 personnes, plus nous deux, cela fait 6. Pour les 3 jours de trek et 2 nuit, nous payons 40$ par personne
 
 
Jour 1 : c’est parti! 
 
Et nous voilà parties à 6 accompagnées de 2 guides. Bien que nous sommes plusieurs groupes à partir de l’agence, nous nous éparpillons vite dans la nature ou peut-être prenons nous des chemins différents mais nous nous retrouvons vite avec notre petit groupe et nos guides. Les conversations entre nous rythment nos pas et nous traversons plusieurs villages.
 
Dans notre groupes, il y a deux catalans, un portugais et une tchèque. Un bon petit groupe hétéroclite si on rajoute le français et le birman, nous parlons 5 langues différentes. C’est donc dans une sixième langue que nous parlons, en anglais. Les enfants des villages viennent nous saluer quand nous passons. Ils nous demandent si nous avons de quoi écrire pour leur donner. Malheureusement nous n’en avons pas. Donc si jamais vous faites le trek prenez de quoi écrire pour les offrir aux enfants, vous ferez des heureux dans ces villages
 
 
Pendant les premières heures, nous marchons à côté de plantations de thé, boisson national ici puisqu’on en reçoit à tous les repas! En traversant les villages, on découvre les feuilles de thé entrain de sécher au soleil.
 
 
   
 
 
Ensuite, nous longeons les rails du train jusqu’à un village où nous ferons une pause l’après midi.
 

 
 
Pendant notre pause, un train fait arrêt dans la gare du village et tout s’agite d’un coup. Le quai se transforme en foire de troc. Qui veut mes fleurs ? Qui veut mes légumes? Et ça s’échange des objets, vivres, fleurs contre de l’argent par les fenêtres ouvertes du train. C’est impressionnant à voir. Les locaux nous laisse en dehors de leurs transactions et n’essayent pas de nous vendre quoi que ce soit. C’est appréciable! On est là comme spectateur bienvenu mais pas comme des portes-feuilles ambulants. 
 
 
   
 
  
C’est vraiment l’impression générale qui ressort de ce trek, je trouve, les habitants vaquent à leurs occupations de culture, cuisine, marchandage comme si nous n’étions pas la. Et ça fait plaisir de voir que le tourisme ne change pas « trop » leurs vie quotidienne
 
Ensuite nous repartons vers notre maison pour la nuit que nous atteignons quelques heures plus tard. Pendant le trajet, nous pouvons observer les personnes qui travaillent au champs, nous croisons la route d’enfants qui reviennent de l’école, tout est calme
 
 
   
 
 
Nous logeons dans une grande pièce au premier étage d’une maison. Juste au dessus des buffles, presque à même le sol. Nous avons juste un matelas très peu épais. Ce sont nos deux guides qui préparent le repas pendant que nous nous installons et nous balader dans le village. Nous mangeons dans la pièce commune en haut qui sert de chambre également. Après un bon repas, tous au dodo. 
 
 
 
 
 
Cette nuit, nous ne dormons pas très bien: il fait froid et les buffles sous la maison ça réchauffe un peu mais ça fait surtout du bruit! 
 
 
Jour 2 : champs de chili
 
On se remet en route au petit matin après avoir mangé des Pancakes et des fruits, eh oui, on mange bien pendant le trek! Et on commence par une petite grimpette qui nous emmène vers une superbe vue sur le village
 
 
 
Ensuite, on traverse des champs de chilis. Du rouge pour les chilis et du bleu pour le ciel, un beau mélange. Certains champs ont déjà été récoltés et les chilis sont alors disposés sur le sol pour sécher. 
 
    
 
 
 
 
Les paysages qui succèdent et évoluent au fur et à mesure de notre marche. 
 
A partir de notre pause de midi, nous rejoignons une route beaucoup plus fréquentée. Nous rejoignons l’endroit où les personnes qui font le trek en 2 jours sont déposées, à environ une heure de route de Kalaw. 
Même s’il y a plus de monde sur le chemin ce n’est pas dérangeant. Nous restons toujours à distance des autres groupes. 
 
 
 
 
Vers le milieu de l’après midi nous atteignons une rivière. Cet endroit est un lieu de rassemblement important. Plusieurs convois de charrettes tirées par les buffles s’y arrêtent au moment où nous y sommes. Les animaux s’arrêtent pour s’abreuver pendant que les hommes se nettoient dans la rivière après une journée aux champs. Nous passons une petite heure là, à nous rafraîchir aussi et à observer cet instant de leurs vie quotidienne un peu hors du temps. 
 
 
Nous reprenons notre route vers le deuxième village où nous passons la nuit. Nous y arrivons en fin d’après-midi presque à la tombée du soleil. `
 
    
 
 
 
 
Jour 3 : arrivée au lac
 
Nos guides nous proposent de partir très tôt le matin pour être avant les autres groupes sur la route et éviter la foule. Nous partons lorsque le soleil est à peine levé, dans une brume épaisse. Petit à petit, elle se dissipe, et le long du chemin, nous assistons à la reprise des activités rurales. Je me souviens particulièrement de cet homme entrain de labourer son champs avec son buffle. Le rayons du soleil commence à peine à percer et la brume matinale se dissipe seulement. Nous nous sommes arrêtés de marcher et l’avons observé traverser son champs en faisant ses sillons. Encore un moment hors du temps. 
 
 
 
Le décors change encore et La terre devient plus ocre. Nous descendons progressivement vers le lac. Un peu avant d’arriver, nous nous acquittons de la taxe gouvernementale de 11000 kyats. 
 
Nous prenons un dernier repas ensemble avant de partir en bateau vers Nyaungshwe.
 
 
Nous attendons sur le ponton et une embarcation étroite s’approche avec des chaises posées dedans. Le nombre de chaises peut être modulé selon le nombre de personnes. Nous montons un à un et partons à la découverte du lac et de sa vie. Nous croisons des pêcheurs et avons l'occasion d'observer les maisons sur pilotis. 
 
 
 
 
 
   
 

 

Infos pratiques

L'agence de trekking que nous avons choisie : Sam's family à Kalaw

Comment les contacter ?

Facebook : https://www.facebook.com/unclesamtrekking/

Adresse : 21, Aung Cha Thar Street, Kalaw

Téléphone : +95 81 50 237 

Que faut-il emporter sur le trek ?

- Pas grand chose! 

- Des habits pour 3 jours

- Des bonnes chaussures de randonnées

- Une veste, car les soirées sont fraîches

- Un chapeau ou casquette, car les journées sont ensoleillées

- Une lampe de poche ou une lampe frontale, les toilettes sont généralement à l'extérieur de la maison

- Un litre d'eau pour le départ, puis l'eau s'achète au fur et à mesure dans les villages

- Une serviette, même s'il n'y a pas de douche, il y a toujours une bassine à disposition pour se débarbouiller

- Marqueurs, feutres, crayons pour offrir aux enfants des villages

A savoir

- Avant le trek, il est conseillé d'avoir réservé un hotel à Nyaung Shwe près du lac Inle. L'agence se charge de transporter les sacs à dos jusqu'à l'hotel choisi

- Bien qu'on loge dans une maison du village, on se retrouve dans un endroit séparé des habitants pour manger et pour dormir

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir