Mont Fuji

Mont Fuji

Cet été nous sommes partis pendant 10 jours au pays du soleil levant. Un magnifique pays qui nous a séduit par son histoire et la gentillesse de ses habitants!

Après 6 jours dans la ville de Kyoto, nous avions envie de découvrir la nature et les grands espaces japonais. Nous prenons donc le Shinkansen direction : le mont Fuji!

Quatre chemins permettent d'atteindre le sommet : Fujinomyia, Gotemba, Subashiri et Yoshida, chacun divisé en 10 stations. Des navettes de bus permettent de rejoindre les 5e station de chaque chemins. Nous choisissons de partir de la 5e station du Fujinomyia trail (la plus proche de Kyoto). Nous démarrons donc en bus de la ville de Fujinomyia en direction de la 5e station. Le trajet en bus n'a rien d'exceptionnel, et la plupart des gens somnolent ou se reposent (nous y compris). Jusqu'à ce que le Mont Fuji sorte de la brume matinale et apparaisse! L'excitation monte dans le bus et les conversations reprennent.

Nous descendons du bus et admirons réellement pour la première fois le mont Fuji. Il semble si haut! La 5e station se trouve à 2400 m et le sommet à 3776 m. Avant que nous commencions l'ascension, un guide nous demande si nous nous sentons en forme et nous avertis que la montée est difficile. Il nous demande si nous avons suffisamment à boire, à manger, des habits chauds et imperméables. Après avoir répondu “yes” à toutes ces questions, nous entamons les premières marches de la montée.

Nous ne sommes pas les premiers ni les seuls! Devant nous, une ribambelle de k-way multicolores grimpent en lacets le long des pentes du volcan. Nous faisons des arrêts à chaque station. La 6e et la 7e sont facilement et assez rapidement atteintes. Mais la difficulé ne tarde pas à arriver... Plus nous montons plus la pente devient raide et plus le manque d'oxygène se fait sentir. Nous croisons beaucoup de personnes qui nous envoient un “kon'nichiwa” parfois un mot d'encouragement en anglais. Après la 8e station, une pluie assez forte se met à tomber, cela devient de la grêle un peu plus loin. Nos habits ont beau être chauds, et imperméables, ils transpercent. 

Mais finalement, après 6h30 de montée, nous arrivons (enfin) au sommet. Malheureusement, un brouillard épais nous gâche la vue sur la vallée et sur le cratère. Nous marchons pendant 15 à 20 minutes autour du cratère (mais nous n'en voyons presque rien). Il fait très froid.

Nous redescendons par le Subashiri trail. Le temps s'éclaircit et le soleil arrive, la vue sur la vallée nous apparait... c'est magnifique! Nous sommes au-dessus des nuages, et, quand ils s'espacent, on peut admirer les étendues vertes dans la vallée. La descente du Mont Fuji s'apparente à descendre une dune. On s'enfonce, on glisse, c'est une épreuve pour les genoux et tous nos muscles. Nous mettrons 4 heures pour redescendre à la 5e station de Subashiri. Nous terminons d'ailleurs notre chemin dans une obscurité presque totale.

Ce fut une épreuve physique intense mais quel sentiment de fierté d'y être arrivés !

(Voyage effectué en juillet 2014)

 

 

Comments  
  •  
  •  
  • Reply
  • Reply with quote
  • Quote

# Voyage Way » 28-01-2016 16:11

Héhé j'étais allé au Mont Fuji lors de mon premier voyage au Japon et j'avais eu un temps à peu près identique ;-)
Nuages à la pelle!
Au final, en montant, j'avais réussi à passer au dessus des nuages,c'est quand même plus sympa ;-)
0 +−
Voyage Way
Voyage Way
  • WWW

  •  
  •  
  • Reply
  • Reply with quote
  • Quote

# Mielle » 10-02-2016 17:53

Merci pour ton message. Je crois que c'est le lot de toute personne qui grimpe le Mont Fuji en été de passer par les quatre saisons! Mais c'est vrai que la vue au-dessus des nuages vaut toutes ses peines! :-)
0 +−
Mielle
Mielle
  • WWW

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

FaLang translation system by Faboba